Les sanctuaires de Beauraing

Les sanctuaires de Beauraing

Moyenne des avis

Description

Du 29 novembre 1932 au 3 janvier 1933, cinq enfants de Beauraing ont été témoins, à 33 reprises, des apparitions de la vierge Marie. Le site des Apparitions est devenu aujourd’hui un sanctuaire et un lieu de pèlerinage. Le culte fut autorisé en 1943, et le caractère surnaturel des faits reconnu en 1949.

Le point d’accueil

C’est le dernier bâtiment construit. Il sert à aiguiller les pèlerins et les touristes. C’est une arcade moderne qui conduit à un bureau où on peut se renseigner sur le site. On peut y visionner un film retraçant les évènements.

Après les apparitions de la Vierge, Beauraing devient petit à petit un centre de pèlerinage international et on voit se développer les structures d’accueil et de restauration. Les sanctuaires eux-mêmes se développent autour du jardin où ont eu lieu les apparitions et les différentes chapelles et églises participent au rayonnement du site.

La chapelle

Quand vous êtes sur le parvis, vous voyez la chapelle votive, tout en pierre et remplie de symboles liés aux évènements : nombre de fenêtres, d’ouvertures,… Cette chapelle fut construite en 1947 par l’architecte Claes de Beauraing.

Le bâtiment principal reste l’ancienne école des sœurs qui est devenue l’accueil (logement et couvert) pour les pèlerins et les malades. Ce bâtiment porte une plaque rappelant la vision de cinq enfants durant l’hiver 1932-1933.

La basilique

A l’arrière du site se dresse la basilique, l’église ayant reçu ce titre en 2013. L’édifice en bêton a été construit par l’architecte Bastin. Le rez-de-chaussée reste l’église du rosaire et l’étage que l’on atteint par une rampe, est la basilique qui sert lors de grands rassemblements comme le pèlerinage du 15 août.

Dans le jardin des apparitions, sous l’autel, se trouve la crypte St Jean qui abrite un chemin de croix en céramique de l’artiste Max Van der linden (créé en 1965).

L’aubépine

L’aubépine à proprement parler est l’enclos aménagé autour de l’endroit où les enfants ont vus la Vierge ; aujourd’hui une statue (œuvre de Monsieur Pierroux de Beauraing), un parterre de bougies et de fleurs maintiennent le lieu
comme centre du recueillement de tous les visiteurs.

Bonus : Un magasin de souvenirs « Pro Maria » abrite aussi un petit musée rassemblant plus de 800 statues de la Vierge de tous pays et dans tous les matériaux. Elle permet de visualiser l’importance du culte marial dans le monde. Certaines pièces sont très rares.

This site is registered on wpml.org as a development site.